Aménagement de l’îlot Foch

La municipalité de Saint-Jean-de-Luz poursuit son objectif de requalification du centre-ville avec l’aménagement de l’îlot Foch.

Actualité

→ Dans son discours adressé lors des vœux à la presse le 12 janvier 2021, Jean-François Irigoyen a indiqué que les travaux de dévoiement des réseaux débuteront au cours du 1er trimestre 2021. Il a aussi précisé que la construction du parking débutera après la saison estivale.

→ Le 24 février 2021 l’avancée du projet a été présentée à la presse et le calendrier des travaux a été confirmé

  • Dévoiement des réseaux lancement fin février 2021
  • Choix du délégataire pour la construction et la délégation de service public Parking : 2ème trimestre
  • Début des travaux de construction du parking : automne 2021 – Durée des travaux : 2 à 3 ans

→ Enquête publique sur le déclassement d’emprises foncières de surface et en tréfonds de l’îlot Foch du 22 mars au 7 avril

→ Travaux de dévoiement d’une conduite de gaz et transplantations d’arbres

→ Travaux de réhabilitation des réseaux assainissement (eaux usées et eaux pluviales) et le renouvellement du réseau d’eau potable rue Marion Garay et avenue de Verdun

Les enjeux du projet

Mise en valeur de la Place Foch, création d’une véritable place urbaine, piétonne.

La place Foch libérée du stationnement de surface sera un lieu de vie attirant et animé de terrasses avec un espace ludique composé de jets d’eau (issus des contributions de la concertation). Son traitement en pierre naturelle sera qualitatif tout comme le mobilier renouvelé. Les éléments techniques y sont intégrés en périphérie (point de collecte des ordures ménagères, stationnement 2 roues…) pour laisser l’espace ouvert susceptible d’accueillir des événements.

Le paysage urbain avec les vues vers Ciboure est préservé, comme la cohabitation avec l’espace portuaire.

Les espaces piétons sont privilégiés, sécurisés en éliminant le stationnement de surface et déviant la circulation vers le secteur Verdun via la rue Marion Garay.

Le centre-bourg stimulé et les activités commerciales développées

Les commerces existants (vente à emporter et manège) sont confortés, relocalisés, l’ensemble des commerces et des services du secteur seront valorisés. Leur accès sera mis en valeur par les espaces largement piétonnisés (large mail avenue de Verdun, place Foch libérée de la circulation).

Réorganiser et optimiser la circulation et le stationnement

L’objectif est également d’apaiser la circulation (retrouvez l’étude de circulation réalisée ci-après), en réorganisant ce secteur entre le boulevard Victor-Hugo et la gare, tout en facilitant les échanges et donnant une large place aux déplacements doux (pistes, stationnement 2 roues, sécurisation des traversées depuis la gare…).

La déviation du boulevard Victor-Hugo vers la rue Marion Garay permet d’ouvrir l’espace piéton sur la place Foch.

L’emprise totale de la voirie et du rond-point de la gare est réduite de moitié (de 14000m² à 7000m²)

La construction d’un parking souterrain de près de 500 places augmente la capacité de stationnement à proximité immédiate des commerces et des services tout en libérant l’espace en surface (suppression des 150 places de surface).
Ce parking est conforme aux exigences du plan de prévention des risques inondations en vigueur et anticipe les restrictions de celui en cours d’élaboration.
Il fait partie du schéma général d’aménagement de l’ensemble de la ville avec la création de 2 parkings relais en entrée de ville.

Intégrer les déplacements doux

L’usage du vélo est donc favorisé. Les pistes créées sont inclues dans le plan vélo à l’étude. Les zones de stationnement 2 roues sont intégrées en périphérie du secteur.

Les traversées piétonnes sont sécurisées notamment entre la gare et le centre-bourg avec une articulation vers Ciboure via la construction d’une future passerelle au-dessus de la Nivelle.

Qualité environnementale paysagère

L’entrée de ville est métamorphosée avec la création d’une véritable « forêt urbaine », d’espaces de détente fleuris et herborisés.

La végétalisation du projet sera une composante essentielle avec 4400m² végétalisés et 200 arbres plantés. L’enjeu est de préserver de grands espaces de respiration végétale. Le traitement paysager, avec une gamme arborée et arbustive diversifiée résistante aux embruns, conforte l’impression ressentie de coulées vertes.

Les plantations d’arbres et de massifs accompagnent la traversée de la place, qui servent de fil conducteur au parcours piétonnier.

La biodiversité est préservée et favorisée avec la création d’un espace-tampon à forte valeur écologique.

L’îlot Laremain reconstruit

L’îlot bâti respecte l’alignement des façades de l’avenue de Verdun, et accueillera 21 logements dont 10 locatifs sociaux, la relocalisation de l’espace commercial intergénérationnel en rez-de-chaussée.

L’architecture retenue est d’inspirations à la fois art-déco et traditionnelle avec des rythmes verticaux en façade.

Visite virtuelle de cet ensemble :

Un projet concerté

La concertation a permis de modifier et enrichir le projet des observations des Luziens

Tout au long des étapes d’avancée du projet, la ville a associé les personnes intéressées directement ou indirectement par le projet.

En 2016 : de juillet à décembre, concertation publique : 6 permanences (3 fixes et 3 mobiles), 27 réunions de travail et une centaine de contributions dans le registre

En 2018 : présentation publique du projet, exposition permanente de juillet à septembre et 12 permanences techniques hebdomadaires en mairie ; 2 ateliers de travail avec la population et les représentants d’acteurs ciblés du territoire, sur les thématiques « commerce, animations » et « circulations, stationnement ».

400 contributions enregistrées ont permis de faire évoluer le projet vers une plus large végétalisation des espaces publics requalifiés (plantations d’arbres et espaces verts) et la réalisation de lieux conviviaux permettant différents types d’usages (espace ludique avec jets d’eau) sur les espaces publics sont proposées.

Rappel de l’historique du projet

  • 2013 – 2015 : sollicitation des acteurs du projet (Etat, Département, commerçants, comité des pêches, etc.) et réalisation d’une étude d’urbanisme avec un Cabinet spécialisé.
  • 2012 – 2013 : travail avec l’école d’architecture de Bordeaux sur la définition d’un projet urbain ;
  • 2011 : acquisition des parcelles privées sur l’îlot Lamerain par deux promoteurs. La municipalité s’est positionnée pour encadrer ce projet en proposant un projet d’aménagement global.

Coût de l’aménagement

3,2 millions € pour les espaces publics, financés pour une large part par les recettes de la cession du parking Jauléry (2,8 millions €) et une participation des partenaires institutionnels.