Inauguration du programme Lilitegia, mardi 15 mars

Le programme Lilitegia, situé au 38 avenue André Ithurralde à Saint-Jean-de-Luz, a été inauguré ce mardi 15 mars, en présence de Jean-François Irigoyen, Maire de Saint-Jean-de-Luz, de Claude Olive, Président de l’Office 64 de l’Habitat et 1er Vice-Président du Conseil départemental et de Patricia Arribas-Olano, Conseillère départementale représentant le Président Jean-Jacques Lasserre.

Les enjeux du projet

À l’entrée de la ville, le site de Trikaldi qui accueillait les services du Centre Hospitalier de la Côte Basque, a connu une profonde mutation. C’est sur ce terrain que le projet mixte Lilitegia a vu le jour grâce à l’intervention de l’EPFL, à la Ville qui a modifié son plan local d’urbanisme et y a participé financièrement, et à la minoration foncière consentie par la Communauté d’Agglomération Pays Basque et l’EPFL, et également à Alday Promotion, promoteur pour la partie privée. Ce projet permet ainsi à la ville d’étendre son parc locatif social et favorise le parcours résidentiel de nombreuses personnes désireuses d’acquérir un logement.

Actuellement propriété de l’Etablissement Public Foncier Local (EPFL), le terrain, est en partie toujours occupé par le Centre Hospitalier de la Côte Basque (CHCB). L’Office 64 va progressivement acquérir ce terrain auprès de l’EPFL. Le CHCB a quant à lui construit une nouvelle maison de retraite à Udazkena, afin de regrouper toutes les unités de soin de gériatrie sur un même site. L’EHPAD a lui-même été inauguré le 23 avril dernier.

L’ensemble des constructions qui étaient présentes sur le terrain vont laisser place, en 2 phases, à l’édification de 174 logements :

  • 1ère tranche : 40 appartements locatifs sociaux et 36 en location accession, dont la livraison s’est déroulée fin novembre 2021
  • 2ème tranche : après déménagement du service hospitalier, 40 autres logements locatifs sociaux, complétés par 58 appartements libres (vendus par un promoteur privé, en majorité à la population locale et à des prix abordables).

Une réelle mixité sociale est ainsi attendue sur ce site.

L’architecte Miguel Montouro a conçu l’aménagement paysager de ce nouvel espace comprenant des gradins plantés aménagés, des circulations piétonnes les reliant et une placette centrale. Le toit terrasse du bâtiment locatif Kukulore accueille des jardins partagés gérés et animés par l’association Libre cueillette, en collaboration avec le Centre Communal d’Action Sociale et le Jardin botanique littoral de la Ville de Saint-Jean-de-Luz pour proposer un lieu de vie et créer du lien social.

Je souhaite pouvoir proposer aux Luziens une offre de logements diversifiée et les conditions d’un parcours résidentiel cohérent. Et c’est là toute la qualité de ce programme Lilitegia, puisque nous avons à la fois du locatif social, de l’accession sociale à la propriété et de l’accession libre. On parle souvent à tort et à travers de mixité sociale. Là, nous y sommes véritablement,

a précisé Jean-François Irigoyen, Maire de Saint-Jean-de-Luz.

Le programme

Le bâtiment dédié aux logements locatifs sociaux dénommé Kukulore abrite 40 logements pour la tranche 1 (19 PLUS – 14 PLAI – 7 PLS) et également 40 logements pour la tranche 2 (18 PLUS – 14 PLAI – 8 PLS).

Le coût total de l’opération est de 10 935 254 €, subventionnée à hauteur de 254 205 € par la commune.

Le bâtiment en location accession dénommé Aingerulore abrite 36 logements (19 T2 d’une surface de 46 m², 16 T3 d’une surface de 67 m² et 1 T4 d’une surface de 83 m²).

Grâce à la location accession, les propriétaires obtiennent un taux de TVA de 5,5 % et une exonération de taxe foncière de 15 ans.

Les prix de vente s’élèvent ainsi en moyenne à 130 000 € pour les T2, 184 000 € pour les T3 et le T4 à 250 000 €, place de parking dans le garage souterrain compris.

Julia, mère de 2 enfants a acheté un bien dans la résidence Aingerulore.

Je suis ravie. Cela nous a permis d’accéder à la propriété sur la ville. Le projet est très bien et l’emplacement idéal pour les familles. Je me suis inscrite pour participer à l’action de jardins partagés. Je trouve que c’est une bonne idée pour rencontrer ses voisins et transmette des valeurs aux enfants,

a indiqué Julia.