Mairie de Saint Jean de Luz  >  Evénement 

Exposition Ttitto Aguerre, galerie Ilargi Urdina

Début : Le samedi 15 décembre 2018 à
Fin : Le vendredi 15 février 2019 à

La Galerie Ilargi Urdina (28 boulevard Thiers) présente du 15 décembre 2018 au 15 février 2019 une exposition des oeuvres du sculpteur Ttitto Aguerre. L'occasion de (re)découvrir une sélection de ses dernières réalisations, avec plusieurs nouveautés comme la série Zohardi (ciel clair) qui sera présentée dans son intégralité pour la première fois, et de saisir comment l'évocation de la lumière céleste dans un bleu de nuit, révèle l'intérieur de la matière. La série Mugalde (frontalier) B sera également exposéedans son intégralité, ainsi qu'une sélection d'oeuvres sculptées en bois de chêne, acier, aluminium ou albâtre, comme les oeuvres intitulées Eguberri (noël, jour nouveau) ou Amarra (corde).

Le rapport intime et singulier que Ttitto Aguerre entretient avec le travail sur les matières débute avec la rénovation de la maison familiale ; se dessine alors un cheminement artistique : des années de recherche graphique autour des lignes jusqu'à ce que la forme finale soit acquise. C'est alors qu'il retourne vers la matière, l'observe, plonge dans son intériorité. L'artiste témoigne d'une expérience profonde et complexe, vertigineuse parce qu'irrévocable, pour mieux en appréhender ses limites.

"Chaque sculpture résulte d'une série de décisions. Chaque décision façonne le résultat, avec un aspect irréversible dès lors qu'on enlève de la matière ; on ne peut pas revenir en arrière.C'est en ce sens que la sculpture a quelque chose de vertigineux ". Ttitto Aguerre.

Avec les séries Ilargipe (Clair de lune) et Egunsenti (Aube), l'albâtre décloisonne l'espace compact de la matière par la lumière. Ainsi, la matière peut être ressentie comme une limite qui nous permet de voirà travers elle. Il y a l'idée que les limites sont des espaces où des transformations s'opèrent. On tourne autour, elles sont atteintes, se rompent, éclatent, remodèlent l'espace. Nous pénétrons par ces limites à l'endroit où nous somment atteints, à peine effleurés ou bouleversés. Dans les séries Mugarri (Jalon) A et B, les quatre pièces qui la composent s'inscrivent dans une évolution séquencée. Organiques et métalliques, les matières sont sculptées pour en révéler l'intérieur et être offertes à la lumière. Ses reflets se posent sur le chêne et l'acier, révélant des formes maîtrisées, précises, graphiques. On suit des lignes qui sont autant d'incisions, franches et directes, qui dialoguent avec des espaces pleins et vides, produisant un jeu de déséquilibre contrastant avec des proportions étudiées, souples et structurées.

Pour la galerie Ilargi Urdina, le mélange des styles est une volonté d'harmoniser, dans un esprit poétique, les arts décoratifs, l'artisanat et l'art contemporain, les faire coexister dans une absence de structuration pyramidale. Les oeuvres contemporaines et abstraites de Ttitto Aguerre cotoieront des tableaux et objets décoratifs datant des années 1925 à 1950, en résonance avec quelques pièces plus actuelles de design textile et objet.