Mairie de Saint Jean de Luz  >  Detail de l'actualité 
< Animations d'été du jardin botanique

Un parcours zéro-phyto et labyrinthe fleuri décoré d’œuvres des scolaires (arbres à oiseaux et land art) à découvrir


Le parcours zéro-phyto, le labyrinthe fleuri et les œuvres éphémères réalisée par les enfants des écoles maternelles et CE2 (école Aïce errota) ont été inaugurés vendredi 6 juillet parc Ducontenia par Guillaume Colas conseiller municipal délégué au développement durable. Ils sont à découvrir tout l’été.

 

Pour accompagner la mise en place de la nouvelle réglementation sur le « 0 phyto » qui incite à entretenir les parcs et jardins de façon naturelle depuis le 1er janvier 2017, et qui concernera les particuliers au 1er janvier 2019, la ville de Saint-Jean-de-Luz a lancé des actions sensibilisation des publics, avec le soutien de l'Agence de l'eau Adour Garonne.

Un parcours d’information et de sensibilisation a été réalisé. Il comprend 12 panneaux disposés sur des sites clés dans les espaces verts du territoire. Sur 8 kilomètres il invite à la promenade et à regarder l’environnement autrement, en présentant les pratiques mises en place et utilisées par les agents municipaux, à adapter chez soi. Un ensemble de conseils pour concilier composition esthétique et entretien naturel des jardins est donnés aux particuliers pour entretenir leurs jardins : les compositions mellifères, le désherbage alternatif - mécanique et manuel, le désherbage manuel, la composition arbustive littorale – espèces spontanées locales, l’utilisation du paillage végétal et minéral, pratiquer la lutte biologique, des astuces pour des passifs fleuris, la gestion différenciée, le jardin botanique littoral, les massifs fleuris pérennes, les végétaux adaptés et résistants.

Un labyrinthe fleuri a été également créé à Ducontenia pour rappeler l’intérêt de préserver la biodiversité dans les jardins et illustrer les interactions entre les fleurs et insectes. Il est composé de six espaces plantés de différents mélanges de graines : mélange papillon (aneth, lin rouge, iberis amer, linaire du maroc, cosmos bipennés, coquelicot, bleuet…), mélange graines à oiseaux (pois de senteur, tournesol, cosmos, millet commun, lin sauvage, lin rouge, sarrasin), prairie fleurie fleurs sauvage (nielle des blés, bleuet, chrysanthème des moissons, camomille sauvage, mauve musquée), mélange harmonie (vipérine faux plantain, soucis, nielle des blés, chrysanthème des moissons, cosmo, iberis amer, lin sauvage), prairie fleurie ornementale (cosmos sulfureux, layia, camomille sauvage, grande mauve, coquelicot, bleuet), mélange 5 sens (bourrache, lin rouge, coquelicot, bleuet, chrysanthème des moissons, pavot de californie, camomille sauvage, aneth).

Certaines de ces parcelles fleuries sont équipées de nichoirs et hôtels à insectes.

 

De leur côté, dans le cadre des activités périscolaires, les 250 enfants les écoles maternelles ont confectionné des petits oiseaux de couleur qui sont accrochés sur des « arbres à oiseaux » dans le labyrinthe fleuri. Les élèves de CE2 de l’école élémentaire Aice Errota ont confectionné quant à eux une œuvre de land art : une abeille posée sur un paillage de copeaux de bois et de feuille de magnolias.
Ils sont à découvrir jusqu'au 13 juillet

 

Enfin, le jardin botanique a proposé durant l’année des ateliers de jardinage au naturel (recette du compost, soigner les plantes par les plantes, confectionner un paillage, accueillir la faune auxiliaire) et de confection de nichoirs à oiseaux. Ces derniers ont été accrochés au jardin botanique, à Ducontenia. Les mésanges sont des auxiliaires de culture qui se nourrissent des chenilles processionnaires du pin. Ces ateliers seront reconduits l’année prochaine

Renseignements jardin botanique : 05 59 26 34 59

 

Pour rappel, la ville de Saint-Jean-de-Luz avait anticipé le plan zéro-phyto pour l’entretien des espaces verts. Dès 2006 l’usage de ces produits a été éliminé pour développer des méthodes alternatives (introduction d’auxiliaires de culture dans les serres, choix d’espèces résistantes et moins consommatrices en eau dans les massifs, introduction du paillage avec broyat de bois au pied des massifs…).

Seul subsistait l’usage de désherbants chimiques pour le désherbage des surfaces minérales : trottoirs, allées, voirie, cimetières, pratiqué par tâche sur les herbes présentes uniquement.

La mise en œuvre du plan zéro-phyto, a demandé de développer de nouvelles techniques de désherbage manuelles et mécaniques. Une mutualisation de services a été choisie. Le territoire a été divisé en deux secteurs, l’un pris en charge par le service propreté et l’autre par le service des espaces verts. La mission des agents de la propreté a évolué. Dans le centre-ville, les îlotiers sont équipés depuis 2016 de racloirs en plus des balais, pelles et charriots. Ils désherbent et nettoient leur secteur manuellement quotidiennement. Dans les quartiers, Fargeot, Sainte-Barbe, Chokoan, Sansu les agents du service propreté interviennent quatre après-midi par semaine pendant 3 heures. Les équipes sont composées de 4 personnes munies de matériel pour couper l’herbe (réciprocateurs, racloirs…), et la ramasser (souffleuse et balayeuse).