Mairie de Saint Jean de Luz  > Votre mairie  >  > Concertations réglementaires 

Aménagement de l'îlot Foch

Présentation

En 2016, une première concertation auprès des Luziens avait permis de dégager des grands principes d’aménagement :  

 

- Une reconquête et la requalification des espaces publics : place Foch, création d’une véritable liaison gare-port-centre-ville.

 

- Une maîtrise du renouvellement urbain du secteur avec une opération mixte comprenant : activités économiques, réalisation de logements (logements en accession privée/ logements locatifs sociaux) et activités commerciales.

 

- Une politique de circulation et de stationnement renouvelée avec la suppression du rond-point du port et la déviation du boulevard Victor Hugo vers la rue Marion Garay qui sera élargie afin d’ouvrir un espace piéton entre la rue Foch et le port.

 

- L’aménagement d’un parking souterrain (entre 350 et 450 places) permettant d’augmenter l’offre publique de stationnement, de compenser la perte des places de stationnement aérien et de répondre aux besoins générés par la création des bâtiments créés.

 

Aujourd’hui, la faisabilité technique et juridique des principes d’aménagement étant validés, la municipalité propose un projet issu et travaillé selon les conclusions de la concertation volontaire (exemple : pas de construction sur la place Foch, maintien du pavillon de la place, du bâtiment de la Grillerie, création d’un parking de plus grande capacité).

 

La volonté est bien la requalification de ce secteur stratégique, de par son positionnement et son potentiel de renouvellement urbain et paysager, pour s’inscrire en continuité des aménagements déjà réalisés autour des Halles, avec l’ambition de maîtriser les évolutions du secteur.

 

1)    La mise en valeur de la place Foch

La place Foch sera libérée pour offrir un espace public de qualité.

 

 

2)    Une circulation apaisée

Une nouvelle organisation de la circulation en entrée de ville facilitera la liaison vers le quartier Urdazuri, le port et la place Louis XIV.

La rue Marion Garay sera élargie et aura une nouvelle vocation grâce au développement d’activités commerciales développées et sa nouvelle liaison entre le cœur de ville et la gare.

  

 

3)    Un stationnement facilité et sécurisé

L’espace en surface sera libéré grâce à la création d’un parking public souterrain (environ 400 places*) pour augmenter l’offre de stationnement, avec un accès depuis les axes périphériques (pont Charles de Gaulle, boulevard Passicot).

*l’étude technique en cours déterminera le nombre exact de places de stationnement

  

 

4)    Un nouvel espace de vie

L’îlot Foch avec ses terrasses et ses commerces deviendra un pôle attractif du cœur de ville. Cet espace pourra accueillir diverses animations et événements festifs.

  

 

5)    Une qualité environnementale et paysagère

Les cheminements doux seront favorisés et sécurisés avec une promenade piétonne arborée assurant notamment le lien entre la gare et la place Foch.

 

 

6)    Un projet architectural ambitieux

Le projet mixte, intégré dans le tissu urbain existant, comportera des activités économiques, des logements dont des appartements sociaux et un hébergement hôtelier.

 

 

7)    La synthèse du projet

L’aménagement urbain proposé est un projet ambitieux qui vise à :

-la réappropriation de l’espace public

-une politique de circulation et de stationnement renouvelée

-une architecture ambitieuse

-un lieu de vie paysagé

 

Comment participer?

Une seconde concertation est lancée du 9 juillet à fin septembre.

 

Le public est invité à apporter ses contributions et à faire part de ses suggestions, commentaires, remarques qui permettront d’ajuster le projet.

 

Une exposition avec des panneaux illustrés, film, une maquette, un registre papier est disponible en mairie (salle Ramiro Arrue) du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 17h jusqu’à la fin du mois de septembre 2018.

 

Des ateliers thématiques pour aller plus en profondeur, notamment sur la partie commerce/animation et circulation/stationnement seront organisés et un bilan de la concertation sera établi ensuite en octobre-novembre 2018.

 

 

Un commentaire peut être déposé sur le registre papier ou par envoi électronique à concertation.foch@saintjeandeluz.fr


Le nom, l’adresse d’envoi et le commentaire seront publiés sur la page dédiée à la concertation.

Conformément aux dispositions de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent.

Pour demander une modification, rectification ou suppression des données vous concernant, il vous suffit d'envoyer un courrier par voie électronique ou postale à « contact@saintjeandeluz.fr » en justifiant de votre identité.

 

La publication se réserve le droit de supprimer tout commentaire qui enfreindrait les lois françaises ou  inappropriés (commentaires racistes, diffamatoires, sans lien avec l’objet de la concertation…).

Vos commentaires

M. BINNENDYK

mar. 14/08/2018

Nous habitons au 1 rue garat et nous sommes donc très sensibles à ce projet.Indépendamment du fait que personnellement, il nous enlèvera la vue sur le port et les trois couronnes, que nous pensons qu'il apportera des nuisances sonores pour les habitants du quartier l'été (vous parlez de festival, de projet hôtelier pas très identifié...), nous trouvons que même si il dégage l'accès au port, la partie architecturale ne s'inscrit absolument pas dans le style de Saint jean de luz (grande façade blanche sans couleur et sans volet,aux petites fenêtres, accès au parking par des structures métalliques, grande esplanade qui ressemble à celle de la Défense à Paris.

Quand nous avons acquis notre appartement, nous n'avons pas pu faire certains travaux (notamment la construction d'un balcon ) car nous étions dans une zone protégée et là pas de problème un immeuble dont la hauteur est sensée être à r+ 3 sans aucun style luzien pourrait être construit...Cela laisse un peu songeur.

J'oubliais: le soi disant alignement de cet immeuble qui déborde largement sur l'alignement des façades entre le marché et la place Foch

En espérant que vous tiendrez compte de l'avis de nombreux luziens.

 

C. GARNIER

jeu. 09/08/2018

Concernant le projet d'aménagement, au niveau architectural, je trouve ca plutot bien même si j'aimerais quelques colombages plus typiques de l'esthétique locale.

Pour le reste, les espaces publiques, tout dallé, ca fait tres années 80. A l'heure où on parle partout du devoir de revégetaliser les villes notamment, mais pas seulement, pour en baisser la temperature lors des vagues de chaleur, rien de ca dans le projet. Et seulement placer des bacs a fleurs sur les dalles n'est pas satisfaisant. Il serait nécessaire de mettre au minimum une pelouse avec quelques massifs de fleurs en lieu et place des grandes dalles carrées au dessus du futur parking et dans la prolongation de son emprise.

 

M. SZTERENSZUS

jeu. 09/08/2018

Bonjour,

Globalement le projet de réaménagement me parait satisfaisant mais pourquoi laisser une esplanade totalement dépourvue de végétation ?

Ne serait-il pas possible d’ajouter des arbres plutôt que de refaire le même type d’aménagement que sur Ciboure ou dans l’Ilot des Erables avec des bacs fleuris qui n’ont aucun charme ?

 


R. DURAND

mar. 07/08/2018

Bonjour,

A la lecture des informations municipales, vous accordez  de nombreuses surfaces à construire aux promoteurs dont c’est le métier. Si les constructions actuelles en centre ville manquent de typicité en continuant à dénaturer «le village Luzien», iI vous faudrait éviter les erreurs de constructions commises par exemple sur Biarritz, où l’urbanisation ou bétonisation a sensiblement changé l’âme de son aspect architectural en proposant des bâtiments élevés « type HLM ».

L’aménagement du quartier Foch est primordial effectivement pour redéfinir le centre ville. Le souci est de savoir comment la circulation sera véritablement envisagée en proposant de construire un énorme parking en son centre ? La pollution actuelle engendrée par la circulation est le véritable cancer de cette ville, comparable à une ville telle Paris. La quantité et le volume sonore de tous les genres de véhicules circulant sur les voies d’accès pour conduire au centre ville ou à la plage ou vers d’autres directions extérieures à la ville à toutes les heures de la journée et très tard le soir, même la nuit, sont inacceptables au sein d’une ville d’habitations. Il faut malheureusement ajouter la dangerosité en constante  augmentation pour les piétons. Ces piétons grands et petits sont rarement protégés même sur les trottoirs de votre ville. Les installations de barrières, qui empêcheraient les véhicules de s’y stationner, sont exceptionnelles, voir par exemple l’avenue André Ithurralde. Cette route départementale, devenue une infernale «autoroute», où la pollution atmosphérique et phonique n’a pas d'équivalent, sans compter les nombreux bouchons !

Par ailleurs, la végétalisation du projet paraît négligée. Tout cela  doit être une priorité.  

 

P. SMITH

sam. 04/08/2018

Si le projet comprend des points positifs comme la réappropriation des espaces par les piétons, l’aménagement sans construction de la place Foch, la création d’un parking souterrain, un plan de circulation raisonné…il n’en n’est pas de même concernant l’ensemble immobilier Eiffage-Carmen qui n’est pas à la hauteur de la qualité architecturale et historique du centre ville. 

Que viennent faire ici cette alternance de toits plats et de toits de style «  Arcachonais », des fenêtres décalées, des lofts vitrés en sous-pente?…Cette masse immobilière  et hôtelière cède à la facilité commerciale et à la nécessité économique en créant une structure plus facile à vendre mais tellement inesthétique.

Ce projet Foch deviendra une entrée remarquable vers le centre historique de notre ville, il doit être inspiré par l’architecture locale. Prenez donc en exemple l’architecture des belles demeures des armateurs de la rue Mazarin ou du front de mer.

En ce qui concerne l’esplanade, elle devra être attractive non seulement pour les touristes mais surtout toute l’année pour la population Luzienne de tout âge. Moins de terrassement et de béton et beaucoup plus d’espaces végétalisés, de zone de repos, d’espaces récréatifs,festifs, de restauration et de points d’eau ainsi que des parkings pour les deux roues.

 

 

 

S.GOLINSKI

jeu. 02/08/2018

Je suis designer, et j’ai par exemple travaillé sur la rénovation de l’Assemblée Nationale (bureaux des députés) et autres projets gouvernementaux.

Mon expérience est internationale Fox Studios, Seattle Library, USA Today head-quarters, Walt Disney Concert Hall-LA, Deutsch Post Tower Bonn, en France Le Musée d’Orsay, Le Louvre...), 

ayant été le président de Vitra USA, et Membre du Group Management.

Permettez-moi de vous transmettre mon avis sur le projet Foch :

 

En design on dit depuis Franck Lloyd Wright : “ less is more “.

Le projet Foch bunkérise la ville dès son abord par un construction MASSIVE, trop haute.

Avant, la hauteur assez basse conférait une respiration, demain ce sera une asphyxie visuelle.

Où sera la grâce ? La perspective ?

 

Rappelez-vous les mots  de Ramiro Arrue dans ses Écrits :

"Le soir, au café de la Rotonde, lieu de réunion des artistes de tous les pays, on voyait Modigliani, Foujita, Kisling et tant d’autres. 

Un jour, la nostalgie du pays me prit, le désir de peindre les montagnes, ses habitants, et je repris le train de retour. 

Le joli port d’autrefois de Saint-Jean de Luz, aperçu du wagon de chemin de fer, avait déjà attiré mon attention. J’y suis descendu et resté."

 

Ne tuez pas le romantisme de la ville comme il a été tué par la destruction des jardins de la Pergola (sans parler de l’architecture de Mallet-Stevens). 

Vous allez faire la même chose et vous en serez redevables.

 

Autre point : l'absence de la Nature. C'est de nouveau du béton-sol. 

Vous mettrez de géants bacs à fleurs, subterfuge qui commence à tenir du ridicule, car la nature authentique disparaît de la ville.

Tout projet de qualité doit laisser entrer la nature (Mies van der Rohe)… même s’il y a des parkings dessous.

 

Dernier point : l'architecture est banale - avec tout ce qu'il faut du cliché commercial - et une façade aussi lisse qu’un mur de forteresse ou que celui de la Maison de la Radio.

Rien d'authentique, et d’inventif, d’organique, qui coule du sang basque.

 

Il y a des solutions élégantes, romantiques dans les trois cas.

Malheureusement la compétence en design peut manquer au niveau de la ville afin d’avoir un dialogue constructif face aux promoteurs et architectes.

Ce n’est pas une critique - tout le monde pense avoir son goût en architecture, mais c’est tout aussi amateur que de juger du travail d’un chirurgien.

Il faut être beaucoup plus exigeant.

 

A.Guilhem

mar. 31/07/2018

Paris veut réinventer ses cours d'école

 

F-X.Letamendia

dim. 29/07/2018

GARDENA est "tres surpris" de voir aussi peu de commentaires  en ligne "Concertation Ilot Foch" depuis la présentation à RAVEL le 27 juin dernier

Rien depuis 15 jours !?

 

Nota:

-les commentaires devraient etre datés: (proposition)

-suite aux commentaires d'un Commissaire Enqueteur de St jean de luz, les adresses emails des commentateurs ont été supprimées : OK

 

 

De trois choses l'une:

-ou les Luziens, en généra,l ne comprennent pas l'accès au site de la mairie: curieux!

-ou il y a un problème technique sur l'adresse email  en question ? Facile à règler depuis le temps...

-ou la Mairie a decidé de revenir sur sa promesse de mettre en ligne l'ensemble des commentaires...? Retour à la pseudo concertation type 2016 ?

 

 

Merci de bien vouloir nous enlever un doute quant à la situation presente..

 

 

L.Laurent

dim. 29/07/2018

Je viens de regarder le projet de la mairie concernant îlot Foch Je trouve le projet dans l ensemble très satisfaisant par son espace et son emprise sur les lieux  exsistants pour rajouter un nouvel espace de vie diffèrent de la place Louis 14 J ai quelques sugestions à proposer pour que cette place ne soient uniquement un lieux de passages en temps calme.

Je trouve la place un peu trop minéral et souhaiterai que la végétation y soient plus présente par des parterres et des bancs publics pour rester sur cette place,l élément eau y serai aussi souhaiter par une fontaine moderne La municipalité souhaite que cette place soient un lieux de rassemblement mais je m étonné qu il n y ait pas d emplacement pour écran géant pour retransmettre les événements régionaux et nationaux( match ,élections, films de la période de Noël que l on voient à Biarritz etc...) Il n y a pas aussi d estrade pour les spectacles gratuit de la ville Je suggère aussi que le petit arrondi entre le port et la gare soit un jardin  d enfants fermé à la circulation agrémenté de jeux Pour que toute les populations trouvent un attrait à venir sur cette place Je suggère aussi qu on installe vers le port des tables de Ping poing pour les ados ainsi qu un petit fronton ( nous sommes au pays basque) Ainsi qu un parking de deux roues pour nos jeunes.

D autre part la municipalité veut donner un air de neobasque à l architecture du bâtiment de l îlot Foch .je trouve que le projet n est pas assez marqué .ou sont les arrondis des fenêtres ,les faux colombages les couleurs basques ,bleu Luzien ,rouge basque , Vert , gris  et pierre blonde ?

Ne peux t on pas remplacer les garde corps  en métal par des gardes corps aux couleurs du pays basque ?

Encorbellements et arcades couvertes ?

Il pleut un peu ici-bas!!!!!!

Il faudrait aussi que les enseignes des commerces soient discrets( vitrines )et non pas mural pour garder l aspect esthétique de la place.

J espère que mes réflection pourront aider les décideurs Je suis depuis peu après avoir vécu à Sare ou l identité basque est une fierté et pense que les luziens aussi cherchent à garder leur identité d armateurs tournés vers la mer, ce petit port est une perle et il serait souhaitable qu il ait un bel écrin Une Luzienne qui cherche à préserver ce trésor .

 

A.Rabbé

dim. 29/07/2018

Ce projet est tout à fait digne de l’époque pompidolienne.........une immense dalle minéralisée et des voitures aspirées dans l’hyper centre.

- les urbanistes prennent en compte le réchauffement climatique et utilisent  la végétalisation pour en réduire les effets. Ici, vous nous proposez une gigantesque plaque chauffante.

De plus vous semblez vous orienter vers des matériaux similaires à ceux posés autour des halles dont chacun peut constater le triste état au bout de 4 ou 5 ans. (Des poids lourds circulent et stationnent sur des matériaux à usage piétonnier).

- lorsque les premiers urbanistes ont évoqué la restriction des espaces dédiés à l’automobile Georges Pompidou a dit : « les Français aiment leur bagnole, foutez leur la paix ». Vous reprenez cette doctrine à votre compte sans penser à l’avenir de notre ville et de ses habitants. Il faut des places de stationnement pour les occupants de cet  immeuble ? que le constructeur s’en charge ! Les commerçants ont besoin de places ? il y a le parking du centre ville pour leurs clients et réservez leur des espaces sur le parking Ravel.

 

Vous créez la ville de demain, pas celle de 2018 ni celle du passé ceci doit mener vos réflexions.

 

C.Lecaillon

ven. 13/07/2018

D’abord, bravo pour ce projet tant attendu…le quartier historique va enfin faire l’objet d’une rénovation à la hauteur de la notoriété et des ambitions de notre ville.

Félicitation également pour l’organisation de cette concertation, effectuée dans le cadre de la Convention d’Aarhus,  qui permet à tous de s’exprimer librement.

Quelques remarques néanmoins :

  • Je suis très satisfait de constater (comme je l’avais souhaité lors de la première phase de la concertation) qu’il est prévu de conserver un espace multigénérationnel de type « bar éphémère Renault » dans le nouvel ensemble, afin d’éviter que nos jeunes soient contraints de partir s’amuser en soirée dans les communes voisines, avec tous les risques que cela comporte.. L’insonorisation et la disposition des lieux devra être étudiées parfaitement, afin de limiter les nuisances de voisinage. Ceci étant, les résidents de centre-ville doivent comprendre que la situation exceptionnelle de leur logement peut induire quelques désagréments, surtout au Pays Basque où la tradition festive est très développée (!), sinon il est préférable qu’ils choisissent de s’installer à la campagne…
  • L’ex-place Foch va être, grâce à la création de parkings souterrains, libérée de ses voitures, et c’est un bien. L’espace obtenu, intéressant pour y tenir des évènements festifs (et des marchés de nuits ?) me semble un peu nu. Ne pourrait-on pas prévoir un peu de mobilier urbain et d’espaces floraux amovibles pour en briser la perspective ?

 

V.Goubet

lun. 16/07/2018 

L'idée d'un "Ultra Centre" piétonnier nous convient parfaitement.

Je soutiens le projet Foch, sous réserve que le Bar chez Renaud soit préservé ou relocalisé dans le centre. Pourquoi ne pas le mettre à la place de la Grillerie de Sardine sur le port qui ne sert pas beaucoup.

Cela évite à mes enfants et petits enfants de prendre la voiture pour sortir à Biarritz. Il faut un endroit comme cela à Saint Jean de Luz.

 

E.Guirado

Lun. 16/07/2018

Mes commentaires et suggestions

  1. La nouvelle place Foch
    • Je suis heureux que l’équipe municipale ait finalement décidé de supprimer le parking en surface place Foch. Au-delà de son aspect pratique pour les quelques chanceux qui parviennent à s’y garer, ce parking est un aspirateur à voitures qui faute de place encombrent le centre-ville dans l’espoir souvent déçu de s’y stationner. Les conditions d’utilisation du potentiel parking souterrain sont à discuter plus en détail (voir plus bas à la section parking)
    • L’aménagement propose comporte des éléments positifs au premier plan desquels figure la conservation du pavillon Pavlovsky et la conservation des platanes. Il en est de même pour la volonté de rendre cet espace piétonnier et d’en bannir les voitures comme cela se fait presque partout aujourd’hui
    • Mais, il y a également des aspects négatifs que je souhaite souligner. Tout d’abord cette esplanade est extrêmement minérale. Peu de végétation, peu d’espaces de convivialité tels que des bancs, une pièce d’eau ou une fontaine. Je crains que cet endroit soit totalement déserté une fois la saison estivale terminée.
    • Par ailleurs la disparition d’un espace de stationnement pour les deux roues va soit créer un stationnement sauvage soit chasser la jeunesse du centre-ville. La création d’un espace de stationnement pour les vélos et les 2 roues motorisés devrait, à mon sens, être étudiée sérieusement.
  1. Le parking Souterrain
    • Je m’interroge sur plusieurs aspects au premier plan desquels la faisabilité technique telle qu’elle nous a été présentée le 27 juin dernier. Le cout de réalisation de cet équipement qui va être réalisé dans un environnement hostile (eau, sable, vase) et ses conséquences sur les immeubles alentour. Sont de nature à fragiliser l’équilibre financier du projet pour son exploitant qui, si j’ai bien compris, va le financer en majorité en contrepartie d’une concession commerciale. Que se passera-t-il si l’exploitation de cet équipement est déficitaire. Qui va assumer le déficit ? Nombre de PPP ont montré qu’en bout de chaine c’est le contribuable qui finit par payer l’addition.
    • La réunion publique a présenté une prévision entre 450 et 600 places dont plusieurs seront réservées aux propriétaires et locataires de l’immeuble construit à proximité. Au final, le nombre de places restant sera limité ce qui limite l’utilisation du parking en tant que « remplacement » de l’actuel parking en surface. Les présentations ont été très floues sur ce point.
    • La construction d’un tel équipement va fragiliser les constructions alentour comme on l’a vu sur des projets similaires dans d’autres villes. J’espère que la municipalité et le constructeur sauront prendre des engagements pour prémunir les conséquences sur les bâtis et indemniser ceux qui en seraient victimes
    • Je partage les craintes de certains commerçants qui craignent de voir une partie de leur clientèle fuir le centre-ville, tout particulièrement en saison. La municipalité et le futur exploitant devraient, à mon sens, faire preuve de créativité commerciale pour offrir un stationnement gratuit pour une durée limitée (payant ensuite)
  1. L’immeuble projeté
    • Je m’étonne que le projet du promoteur présenté en réunion publique n’ait pas été aussi détaillé que celui de l’urbanisme qui l’entoure. Le représentant du promoteur est resté assez vague se référant aux projections de l’urbaniste et éludant nombre de questions ce qui ouvre la voie à des soupçons (peut être infondés) sur la nature réelle de l’immeuble
    • Je trouve personnellement que le style de la construction est d’une grande banalité et abuse les habitants en se prévalant du terme « art déco » ou « néo basque ». Notre ville possède de nombreuses constructions emblématiques de cette période et ce qui nous a été montré ne constitue même pas une pâle copie de ces maisons et immeubles. Comment une telle construction en plein centre-ville historique a-t-elle pu être validée par les bâtiments de France ?
    • Il m’a semblé que les photos présentées lors de la présentation aplatissent les perspectives pour donner l’impression que la construction est plus en harmonie avec les immeubles alentour et ne donnent pas une vision réelle de leur hauteur réelle
    • L’idée de conserver un espace festif tel que « chez Renauld » est une bonne idée mais il me semble que la municipalité s’avance beaucoup sur ce point puisque l’établissement d’un tel lieu suppose que son exploitant trouve un accord financier avec le promoteur dont les intérêts sont divergents
    • Le lieu d’hébergement alternatif constitue une excellente idée mais l’exploitation d’un tel lieu sur toute l’année constitue un défi pour son exploitant qui jettera l’éponge quand il constatera que la ville est nettement moins animée hors saison. Que fera-t-il alors ? : restructurer le lieu en appartements à louer (avec la crainte de faire un aspirateur à AirBnB) ? vendre à la découpe ?
    • L’objectif du projet étant de structurer l’espace Foch comme une partie du cœur de ville. Je pense que les équipes ont laissé passer l’opportunité de créer, sur l’espace public vendu au promoteur, un espace à vocation culturelle ou mémorielle qui laisserait une part importante à l’histoire de la ville et à son héritage maritime comme nos voisins au sud de la frontière ont su le faire.
  1. Le plan de circulation et ses conséquences
    • La présentation du 27 juin n’a pas véritablement abordé les aspects globaux de la circulation en ville.
    • Les accès depuis St Pee et Urrugne sont hors du plan de cette initiative mais les conséquences de l’absence de plan d’ensemble sont de nature à générer des craintes (fondées ou non) pour les habitants du centre-ville
    • La modification du plan de circulation et en particulier l’impact sur la rue Marion Garay auront des répercussions négatives sur le marché et son attractivité ce qui risque de pousser les clients qui parfois viennent de la périphérie de la ville vers d’autres lieux pour faire leurs achats.
    • Le plan de circulation tel qu’il a été présenté tend à diriger les flux qui vont vers le centre-ville vers la rue Marion Garay qui ne présentera qu’un débouché tortueux sur le rondpoint de la gare et l’entrée du futur parking. Ne serait-il pas plus judicieux d’accompagner le projet d’un plan de circulation sérieux qui dirigerait le flot principal vers la gare (et l’entrée du parking)
    • Je m’étonne à cet égard que l’aménagement du parking Ravel n’ait pas été étudié sérieusement en alternative au parking souterrain. Des villes comme La rochelle ont su déplacer les parkings hors du centre-ville et acheminer les visiteurs vers celui-ci à des couts et des contraintes moindres que celles du projet qui nous est présenté.
  1. La méthode employée
    • Je me réjouis personnellement que la mairie donne enfin l’opportunité aux citoyens qui vous ont élus de donner leur point de vue et vous faire part de leurs commentaires constructifs sur ce projet majeur pour notre ville.
    • Je déplore que les phases précédentes de concertation aient été si peu professionnelles. Je déplore également que les résultats aient été occultées laissant libre cours à toutes les hypothèses et aux rumeurs envers la municipalité. Je ne comprends pas qu’une équipe si professionnelle ait gâché une telle opportunité de valoriser un travail d’ampleur dont les luziens auraient apprécié la qualité à sa juste valeur au plan politique.

Documents

 

Délibération

 

 

Présentation synthèse

Révision générale du Plan Local d'Urbanisme (P.L.U)

Présentation

La commune de Saint-Jean-de-Luz doit faire évoluer son document d'urbanisme pour y intégrer de nouvelles orientations permettant de répondre aux objectifs de production de logements assignés dans le Programme Local de l'Habitat (PLH 2008-2013) adopté le 1er octobre 2009 par la Communauté de Communes du Sud Pays Basque.  

 

Pour Saint Jean de Luz, le PLH prévoit une production de 1119 logements, dont 929 résidences principales devant contenir 30% de logements locatifs sociaux et 20% d’accession sociale. A ce jour, les secteurs classés en zones d’urbanisation future font déjà l’objet de projets qui devraient aboutir à court terme et le territoire de la commune ne disposera plus de réserve foncière à urbaniser.  

 

Le référentiel foncier engagé par l’Etablissement Public Foncier Local (EPFL) à la demande de la CCSPB démontre une potentialité insuffisante pour la commune au regard des objectifs annoncés. Une politique de renouvellement urbain peut apporter une réponse, mais qui reste insuffisante et partielle. Il faut donc engager parallèlement une réflexion sur des modalités complémentaires pour aboutir aux orientations du PLH validées par les services de l’Etat, et notamment l’ouverture à l’urbanisation future de nouvelles zones.  

 

A cette occasion, seront prises en compte les prescriptions du Grenelle II transcrites dans le Code de l’urbanisme et notamment l’évaluation environnementale et la définition des trames vertes et bleues désormais obligatoires.

 

C'est pourquoi par délibération n° 13 du 10 décembre 2010, la municipalité a prescrit la révision générale du PLU. Cette délibération a fait l'objet d'un affichage en mairie et de la publication dans la presse régionale, Sud-ouest pays basque et La République des Pyrénées.

 

La démarche d'une révision générale implique des études lourdes et relativement longues. Elles ont été confiées au cabinet spécialisé EREA Conseil et se dérouleront selon le planning d'élaboration suivant.

 

 

 

L’article L.300-2 du code de l’urbanisme prévoit  «une concertation, associant pendant toute la durée de l'élaboration du projet, les habitants, les associations locales et les autres personnes concernées dont les représentants de la profession agricole». 

 

Dans cette perspective, les documents d’étude de la révision du Plan Local d’urbanisme sont mis à disposition du public au fur et à mesure de leur élaboration.

 

L'ensemble de ces documents peut être consulté au service urbanisme qui met à la disposition du public un registre afin que chacun puisse s'exprimer.

 

Phase 1: élaboration du diagnostic territorial

Phase 2: définition des enjeux




 

L'ensemble de ces documents peut être consulté au service urbanisme qui met à la disposition du public un registre afin que chacun puisse s'exprimer.

Phase 3: projet d'aménagement et de développement durables (PADD)




L'ensemble de ces documents peut être consulté au service urbanisme qui met à la disposition du public un registre afin que chacun puisse s'exprimer.

Phase 4: orientations d'aménagement, zonage et règlement


L'ensemble de ces documents peut être consulté au service urbanisme qui met à la disposition du public un registre afin que chacun puisse s'exprimer.

Documents

Révision du Règlement Local de Publicité (RLP)

Présentation

 

Le Règlement Local de Publicité (RLP) permet de réglementer la publicité, les enseignes et les pré-enseignes sur le territoire communal.

 

L’objectif du RPL est d’adapter les règles nationales au contexte local.

 

Il s’agit d’un document règlementaire opposable aux tiers. Il définit une ou plusieurs Zones de publicité restreinte (ZPR) comportant des règles locales obligatoirement plus restrictives que la règlementation nationale

Il est composé de plusieurs documents obligatoires :

-          Un rapport de présentation

-          Un règlement

-          des documents graphiques annexés au PLU

 

Par délibération du 16 septembre 2016, la commune de Saint-Jean-de-Luz a prescrit la révision de son Règlement Local de Publicité (RLP).

 

Par délibération du 16 juin 2017, la commune de Saint-Jean-de-Luz a donné accord à la Communauté d’Agglomération Pays Basque, nouvellement compétente, de poursuivre la révision du RLP.

 

Les objectifs poursuivis dans le cadre de cette révision sont les suivants :

- Tenir compte du nouveau cadre juridique fixé par la loi n°2010-788 du 12 Juillet 2010 du règlement national de publicité en vigueur depuis le 1er juillet 2012

 - Prendre en considération les dispositions du Site Patrimonial Remarquable (SPR), anciennement Aire de Mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP)

- Adapter et modifier le Règlement Local de Publicité sur les points suivants :

- En termes de zonage en agglomération et hors agglomération en supprimant notamment les zones de publicité autorisées

- Sur les dispositifs issus de nouvelles formes d’affichage : affichage de petit format, bâches, palissades de chantier, publicité lumineuse et numérique, …

- Sur les enseignes et pré-enseignes (dont pré-enseignes dérogatoires)

- Sur les dispositifs concernant les locaux vacants

- Sur la publicité et l’affichage sur le mobilier urbain

 

Dans le cadre de la procédure de révision en cours, un registre de concertation est ouvert au service Urbanisme de la Mairie de Saint-Jean-de-Luz ainsi qu’au siège de l’Agglomération Pays Basque afin de recueillir les observations et propositions.

 

 

Contact : Robin DUBARBIER

              Direction de l’Aménagement et des Affaires Juridiques

              05.59.51.61.57

              envoyer un mail

 

 

Documents